Mobilité Locale Transfrontalière - MOBILLUX

MOBILLUX : Quelles mobilités au Luxembourg et dans son espace transfrontalier ?

Statut

terminé

Objet du projet

Le Luxembourg, par rapport à ces voisins européens, est encore relativement épargné par les problèmes économiques. De par son dynamisme, le pôle d'emplois luxembourgeois attire encore nombre de travailleurs. Par contre, l'étroitesse du Grand-Duché et le coût très élevé des logements génèrent une aire métropolitaine fonctionnelle transfrontalière dans laquelle les flux automobiles sont considérables. Cet usage massif de la voiture, qui traduit une dépendance automobile croissante, permet toutefois à une très grande majorité d'actifs de continuer à atteindre une offre de travail, tout en élargissant leurs possibilités de mobilité résidentielle.

Mais cette réponse quasi uniforme de la part des actifs exprime, entre autres, l'accroissement des contraintes sur les stratégies de mobilité résidentielle mises en oeuvre par les ménages et les individus. Le phénomène émergent de relocalisation d'actifs résidents du Luxembourg dans les pays frontaliers confirme cette tendance lourde à l'accentuation des contraintes, en créant une sorte de périurbanisation transfrontalière luxembourgeoise. En même temps, elle génère des flux quotidiens supplémentaires qui, malgré les investissements massifs en infrastructure de transport (auto)routière, n'ont guère permis de résoudre les problèmes de congestion et, encore moins, de production de gaz à effet de serre. Il s'agit donc, à travers ce projet, de favoriser la durabilité entre les dynamiques de mobilité quotidienne et de mobilité résidentielle. Cette recherche souhaite plus précisément se concentrer sur la connaissance et la compréhension des interactions entre la mobilité résidentielle et la mobilité quotidienne des résidents et des frontaliers du Luxembourg, interactions situées dans leur contexte local, régional et transfrontalier, à travers des bases de données existantes.

Il est proposé pour cela de construire préalablement des indicateurs synthétiques de contextes liés aux aspects démographiques, au marché de l'emploi, au marché du logement, au système de transport et à l'accessibilité au sein du Luxembourg et de sa région transfrontalière. Ces indicateurs nous permettront de mieux appréhender la manière dont s'articulent les décisions de localisation résidentielle des ménages avec celles liées à la mobilité quotidienne, tout en sachant que les bases de données existantes à elles seules ne pourront sans doute pas, à terme, rendre compte de toute la complexité de ces articulations.

Période du projet

2007-2008

Mots-clés

Mobilité quotidienne, mobilité résidentielle, comportements, Luxembourg, espaces de vie, bassin de vie transfrontalier

Cadre institutionnel et partenaires

Projet soumis par le CEPS/INSTEAD dans le cadre du Programme pluriannuel "Vivre demain au Luxembourg (VIVRE)" du Fond National de la Recherche.

Partenaires:

  • GéDAP (Groupe d'études et de démographie appliquée), Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique
  • Cellule STADE, Université du Luxembourg, Luxembourg
  • Laboratoire CRIA (UMR CNRS 8504), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France
  • Laboratoire Image et Ville, (UMR CNRS 7011), Université Louis Pasteur, Strasbourg, France

Personne de contact

En savoir plus ...
fnr
Soutenu par le Fonds National de la Recherche (FNR/06/35/03)